Energie solaire pour maison écologique : le dispositif

Posté par:

Vous avez entendu parler d’un nouveau décret pour faciliter l’autoconsommation électrique, l’énergie verte vous tente mais vous aimeriez en savoir davantage sur le dispositif avant de vous lancer dans l’aventure. Les panneaux solaires domestiques offrent plusieurs options, vous avez envie de faire le tour des possibilités avant de vous engager. Cette installation nécessite des travaux, ils ont un coût et vous voulez connaître la durée d’amortissement pour mieux choisir. N’hésitez plus, lisez ces quelques lignes informatives !

Le fonctionnement des panneaux photovoltaïques

Les panneaux solaires peuvent fournir de l’électricité pour le chauffage, l’éclairage et l’équipement électroménager. Ils alimentent aussi le chauffe-eau. La domotique associée assure une gestion optimale de cette énergie écologique. Les panneaux, constitués de deux couches de cellules en silicium, créent un champ électromagnétique : ces matériaux semi-conducteurs s’attirent sous l’effet des photons et leurs mouvements produisent un courant électrique récupéré dans un circuit conducteur, situé en dessous. La nature du silicium détermine la qualité et la puissance des panneaux. Vous aurez un meilleur rendement avec un silicium monocristallin. Mais la capacité des modules, exprimée en kilowatts crête, ne représente pas le seul paramètre : les panneaux doivent être installés sur le pan Sud de la toiture en tuiles, sans ombrage et avec une inclinaison de 30°. Ce type d’installation fonctionne même dans les régions du Nord : il suffit d’augmenter la surface des capteurs. Une plaque en verre protège l’installation des chocs et des intempéries.

Les différents dispositifs électriques

Le dispositif inclut :

  • les modules photovoltaïques : ils captent l’énergie solaire
  • un onduleur centralisé : il convertit le courant continu en courant alternatif
  • des coffrets AC et DC : obligatoires, ils protègent l’installation
  • un compteur : il mesure la production électrique

Vous restez libre de raccorder votre installation au réseau EDF ou de fonctionner en autonomie avec une batterie. Le raccordement au distributeur permet de gérer le manque d’ensoleillement à la mauvaise saison mais, surtout, le surplus de votre production. Certains choisissent d’injecter l’énergie directement dans le réseau domestique tandis que d’autres la revendent. L’autoconsommation peut nécessiter un système pour stocker l’électricité et accroître le confort d’utilisation. Ces batteries solaires à décharge lente offrent une autonomie de 3 à 5 jours. Il peut être intéressant de revendre le surplus une fois les besoins satisfaits : cette solution mixte, dans le cadre d’un dispositif d’autoconsommation, garantit une rentabilité plus rapide.

La rentabilité des panneaux solaires

L’énergie solaire, en plus d’être propre, permet de réduire considérablement votre facture d’électricité grâce à votre production personnelle. Ceux qui choisissent de revendre leur production sont assurés d’un revenu régulier tant que le prix de rachat reste supérieur aux tarifs de distribution du réseau. Par contre, les particuliers qui ont opté pour l’autoconsommation, n’ont que le coût de l’investissement initial à amortir : il faut alors compter entre 8 000 et 10 000€ selon la technologie et le matériel proposés dans le kit d’installation. Le prix du m² photovoltaïque revient à peu près à 1 000€. Une maison nécessite entre 10 et 30 m² de panneaux sur le toit selon ses besoins énergétiques et sa taille. Si votre consommation est de l’ordre de 3 000 kWh, vous aurez besoin d’une surface de 25 m² de modules. Pour calculer l’énergie produite en Wh, vous devrez multiplier la puissance crête des panneaux en kWc par le coefficient de perte au niveau de l’onduleur solaire, puis par le nombre d’heures d’ensoleillement. Renseignez-vous pour bénéficier d’un crédit d’impôt ou d’une aide financière.

0